Retraites


Les retraites sont un véritable enjeu de développement durable, puisqu’elles concernent la solidarité intergénérationnelle.
En effet, la définition du développement durable, indiquée dans le rapport Brundtland (1987) : un développement qui répond aux besoins du présent sans compromettre la capacité des générations futures de répondre aux leurs, correspond bien à cette problématique : les revenus que perçoivent les inactifs retraités ne doivent pas être une charge excessive pour la population active, qui a également en charge les études des plus jeunes afin qu’ils entrent à leur tour dans la vie active.

Voilou ça c’est fait, c’est un peu glauque les retraites mais c’est une réalité à prendre en compte qui correspond à l’évolution de notre société
je vous fais des bibis et pas trop de chocolat!!!!!

I) Définition

→Retraite : situation d’une personne qui a cessé toute activité professionnelle et qui perçoit une pension.
→ La retraite = acquis du Front populaire de 1936.
L’Etat français a pris en charge la gestion des retraites en s’appuyant sur le principe de la répartition : en cotisant, les actifs obtiennent des points de retraite qui leur garantissent une part de retraite. Les capitaux récoltés alimentent les différentes caisses de retraite.

II) Constats et chiffres

Aujourd’hui, ce système par répartition ne permet plus de garantir le versement des pensions car :
– augmentation de l’espérance de vie
– croissance du chômage, notamment celui des jeunes
– coût élevé de gestion du système des retraites
– départ massif à la retraite des enfants du baby‐boom.
– donc augmentation du nombre de retraités alors que le nombre d’actifs cotisants stagne.
– les études se prolongent souvent plus longtemps ;
‐ la grande difficulté pour les salariés de plus de cinquante ans à trouver un emploi.

Chiffres en France:
– Age moyen de départ à la retraite de 58,9 ans (60,9 dans l’UE)
– En 2025, le nombre de retraités pourrait atteindre 25 % de la population totale (≈ 23% en 2012)
– En 2040 on comptera 7 retraités pour 10 actifs
– 1 Français sur 5 a plus de 60 ans ; dans 30 ans, cette proportion devrait s’établir à 1 sur 3.

III) Les différentes prestations

Quand perte des revenus liés à cessation de l’activité professionnelle = compensation, en partie seulement, par les prestations de l’assurance vieillesse de la sécurité sociale :
Personnes ayant travaillé perçoivent, à partir de 60 ans : une pension de retraite (montant dépend du salaire de réf et du nombre d’année de cotisation) + retraite complémentaire + parfois rente ou plan épargne-retraite.
Personnes n’ayant pas ou peu cotisé bénéficient, à partir de 65 ans (60 si inaptitude au travail) de l’Allocation de solidarité aux personnes âgées (ASPA) (a remplacé le minimum vieillesse) financé par l ‘état.
Le conjoint d’un assuré social décédé a droit à une pension de réversion (54% de la pension de ce dernier) sans condition d’âge depuis 2011.

Il existe plusieurs type de régimes selon les situations :

‐régime des agents publics (il faut 15 ans d’activité pour bénéficier d’une pension de retraite)
‐régime des salariés du privé (pension calculée en référence aux salaires des 25 meilleures années)
‐régimes non‐salariés (artisans, commerçant, professions libérales, agriculteurs.)
‐régimes spécieux (grandes entreprises telles qu’EDF‐GDF, SNCF, RATP.)

IV) Les réformes = début de remèdes

Réformes pour assurer l’équilibre de la branche vieillesse (une des 4 branche de la Sécurité sociale) :

→ Loi du 21 Aout 2003 : Loi portant sur la réforme des retraites :
– Incite à travailler au delà de 60 ans en pénalisant les départ anticipés
– droit de bénéficier d’1 pension reste ouvert à partir de 60 ans, même si durée de cotisation allongée.
– Prévoit 41 années de cotisation en 2012 pour bénéficier d’une retraite à taux plein dans le public comme le privé. 42 années en 2020.
– Garantie un niveau de retraite d’au moins 75% du salaire
– Majoration de pensions possibles : par enfant élevé, par trimestre en + après 60 ans au delà des 40 semestres
-Règles du cumul entre une activité et retraite sont assouplies. La retraite progressive est encouragée.
– Prend en compte la pénibilité des tâches
– Favorise l’Epargne retraite

NB: L’allongement de la durée de cotisation est jugé comme une remise en cause d’un avantage social acquis. Pourtant, l’augmentation de l’espérance de vie le nécessite, tout en accordant aux métiers les plus pénibles des conditions particulières plus avantageuses. Mais la réforme 2003 ne règle pas tout .Avec des études supérieures de plus en plus longues et le chômage, les jeunes tardent à entrer sur le marché du travail (travail jusqu’à 70 ans ?)
La question du montant des pensions se pose également. La hausse du coût de la vie et des loyers, comment vivre décemment avec une pension de base ?

→ Fond de réserve des retraites (FRR) : crée en 1999 pour abonder le régime général et celui des non-salariés dès 2020, il est aujourd’hui insuffisamment alimenté.

→Création de plans d’épargne retraite individuels et salariales : permet, pour ceux disposant de revenus suffisants, d’épargner pendant leur vie professionnelle, pour leur retraite, et de bénéficier d’avantage fiscaux.

→ Loi du 10 novembre 2010: Loi portant sur la réforme des retraites :
– Repousse l’âge légal de départ à la retraite de 60 à 62 ans (sauf pour les pers ayant incapacité d’au moins 20% ou ayant commencé à travailler à 17 ans)
– Retarde l’âge du taux plein de 65 à 67 ans,
– aligne le taux de cotisation des salariés du public sur celui du privé.
– Objectif de cette loi : supprimer le déficit des systèmes de retraites dès 2018

Actualités 2012 :
Malgré la réforme de 2010, le déficit des régimes de retraite devrait atteindre 18,8 milliards d’euros en 2017, contre 14 milliards en 2011, estime le Conseil d’orientation des retraites (Cor).
Le gouvernement engagera d’ici mi-2013 une concertation sur une nouvelle réforme des régimes de retraites pour en assurer l’équilibre financier car les dernières projections financières montrent un creusement des déficits


2 commentaires sur “Retraites

✎ Laissez un commentaire
  1. Actualités 2016 :
    loi du 20/01/2014 : assure la pérennité financière de notre système par répartition et accorde enfin à certaines catégories de travailleurs les droits qui leur avaient été refusés lors des réformes précédentes. Entré en vigueur le 1/01/2015, le compte pénibilité est une mesure forte de la loi. Il prend en compte 10 facteurs de pénibilité pour aménager le parcours du travail avant la retraite. Les petites retraites (moins de 1 200 euros) bénéficieront de plus d’une prime exceptionnelle. Depuis le 1/09/2015, le droit opposable à la retraite est entré en vigueur : les futurs retraités du régime général toucheront leur dû automatiquement et sans délai.


Répondre à snow white Annuler la réponse.