L’alcoolisme


alcoolisme

Définition

L’alcoolisme est une toxicomanie légale correspondant à un état d’intoxication chronique engendré par la consommation habituelle d’une quantité excessive d’alcool. Cet état s’accompagne d’une alcolo-dépendance avec syndrome de manque lors de l’arrêt de l’alcool.
L’alcoolisme combine souvent la polytoxicomanie en associant alcool avec tabac et/ou drogue.

Selon l’OMS voici les seuils de consommation  qui sont utilisés afin d’aider les professionnels de santé à identifier les consommateurs à risque :

  • 3 verres de 10 cl par jour pour les hommes
  • 2 verres de 10 cl par jour pour les femmes

Il ne s’agit pas de niveaux de consommation sans risque mais de niveaux de consommation pour lequel les risques de dommages liés à l’alcool sont plus faibles (comparés au fait de ne pas boire d’alcool) au cours de la vie, à la fois en termes de risques de décès liés à des maladies mais aussi de risques d’hospitalisation et de décès liés à des blessures.

La France demeure l’un des plus gros consommateurs d’alcool d’ Europe, même si la consommation par habitant à diminué de moitié depuis 1960
On consomme surtout du vin mais aussi des alcools forts et de la bière
On consomme le plus d’alcool dans le Languedoc Roussillon, en Midi Pyrénées dans les pays de la Loire et  en Nord Pas de Calais.
L’alcool touche tous les milieux sociaux mais l’alcoolisme touche les personnes ayant des difficultés sociales.

Effets de l’alcool

  1.  A court terme
  • Troubles de l’élocution
  • Somnolence
  • Vomissements
  • Diarrhée
  • Maux d’estomac
  • Maux de tête
  • Difficultés respiratoires
  • Vision déformée et audience
  • Jugement faussé
  • La perception et la coordination diminuée
  • Inconscience
  • Anémie (diminution des globules rouges)
  • Coma
  • Blackouts (des trous de mémoire, où le buveur ne peut pas se souvenir des événements qui ont eu lieu sous l’influence du produit)

2. A long terme

  • L’intoxication alcoolique
  • Des troubles psychiques (anxiété, dépression, troubles du comportement)
  • L’hypertension artérielle, accident vasculaire cérébral
  • Maladies liées au cœur
  • La maladie au foie
  • Des dégâts nerveux
  • Des problèmes sexuels
  • Des dommages permanents au cerveau
  • Une carence sévère en vitamine B1 et B6, qui peut conduire à des troubles caractérisés par l’amnésie, l’apathie et la désorientation
  • Des ulcères
  • Une gastrite (inflammation des parois de l’estomac)
  • Une sous-alimentation
  • Un cancer de la bouche et la gorge

Et de problème tout aussi grave, comme :

  • Les accidents de voiture, les chutes, les brûlures, les noyades…
  • Les blessures intentionnelles telles que les agressions sexuelles, les violences domestiques, les meurtres…
  • Une moins bonne productivité sur le lieu de travail
  • Les problèmes familiaux augmentés, relations de couples brisées

Problèmes

  1. Coût humain élevé

L’alcoolisme est la troisième cause de mortalité en France et la deuxième cause de mortalité prématurée évitable. Elle est aussi la première cause d’hospitalisation.

2. Coût social élevé

Forte criminalité liée à l’alcool mais aussi des problème familiaux : maltraitance, les enfants souffrent d’une carence affective et éducative. Mais aussi des problèmes professionnelles absentéisme, perte d’emploi. Tout ça à un coût pour la société environ 18 milliard d’euros.

3. Hausse des comportements à risques chez les jeunes

Ils commencent à boire de plus en plus tôt et ils boivent régulièrement (10 fois par mois)

Ils boivent jusqu’à l’ivresse, cela touchent les étudiants ou jeunes en difficultés. L’ivresse est favorisée par la multiplication des moments festifs et le développement du binge drinking, des opens bars ( boisson à volonté pour un certain prix), des happy hours (prix réduit sur une période).

Les apéritifs géants organisé grâce aux moyens sociaux, posent des problèmes de sécurité et de risque.

Facteurs de risques 

 ➡ Facteurs  individuels :

  • echec scolaire, personnalité anxieuse ou  timide, (désinhibe), chômage, peur d’être exclus du groupe.

 ➡ Facteurs familiaux :

  • non affirmation de l’interdit,  valeurs positives de l’alcool associé à des contextes (réussites, fête, mariage, virilité, monde d’adulte), problèmes au sein de la famille, divorce.

Conséquences :

  • Des jeunes en difficultés scolaire
  • Des comportements violents
  • Des décès par accidents de la route, coma ou noyade
  • Des relations sexuelles non protégées
  • Risques pour la santé

4. Consommation féminine

Elle est en augmentation, elle touche souvent les jeunes et les retraitées.
Les femmes sont plus vulnérables aux effets néfastes de l’alcool.
L’alcoolisme des femmes suscite la réprobation alors qu’avec les hommes ont est plus tolérant. En effet elle met en péril l’équilibre familial, elle ressent un énorme sentiment de culpabilité pouvant conduire au suicide.

Le syndrome d’alcoolisme fœtal frappe chaque année 8000 nouveau né.
Le placenta ne filtre pas l’alcool, le fœtus ingère la même quantité que la mère. Les conséquences sont :

  • Retard de croissance
  • Anomalie de lu visage
  • Troubles de l’apprentissage
  • Troubles psychiatriques
  • Handicap lourd

Solutions :

  1. Campagnes d’information
  • Diffusion d’affiches pour les professionnels de santé à mettre dans les salles d’attente
  • Dispositif d’un site d’info 
  • Responsabilisation des parents 
  • Hausse de fiscalité de la bière
  • Prévention de l’alcoolisme fœtal : « 9 mois, 0 alcool, 0 tabac »

2. Loi 

Loi Evin 10 janvier 1991, interdit la publicité à la télévision et au cinéma, dans la presse pour la jeunesse, à la radio de 17 à 24 h et quand elle est autorisée elle doit avoir la mention  » l’abus d’alcool est dangereux ».
Loi hôpital  » HPST » de 2009 interdit la vente ou l’offre gratuite de boisson alcoolisé au mineurs.Les opens bars sont prohibés et les maires peuvent interdire les apéro géants. 
Les stations services ne peuvent pas servir d’alcool entre 18h et 8h. 

3. La sécurité routière 

Taux d’alcoolémie inférieur a 0.50 g d’alcool par litre de sang.
Dispositif d’éthylotest antidémarrage est obligatoire pour les professionnels du transport d’enfants. 
Tout automobiliste est tenu de posséder un éthylotest à bord de son véhicule depuis 2013. 

4. La prise en charge des malades 

Le traitement impose sevrage et aide au maintien du sevrage à l’aide de suivi médical mais aussi de traitement médicamenteux. 
Le dispositif de prise en charge sanitaire et sociale des usagers d’alcool à été optimisé par la mise en place de struste de lutte contre les addictions. 

 


1 commentaire sur “L’alcoolisme

✎ Laissez un commentaire
  1. Pourriez-vous parler de l’alcoolisme durant les grossesse, les effets sur le foetus ?
    Je n’arrive pas à faire quelque chose d’organiser pour ma fiche de révision…


Laisser un commentaire