Burn-out


burn-out

Définition :

Le syndrome du burn-out se caractérise par un état d’épuisement général, à la fois physique, émotionnel et mental; les «batteries sont vides» et le sujet n’est plus capable de récupérer sur de courtes durées.

Causes

Le burn out est dû à un stress important et répété. Le stress est une réaction du corps, qui lui permet de se mettre en alerte le temps d’un danger. Le problème, c’est qu’aujourd’hui, l’urgence est devenu un mode de vie. Les gens sont sur le qui-vive 24 heures sur 24. Résultat : leur corps est épuisé. Et cette fatigue de fond va avoir un impact sur leur moral ; ils vont douter de leurs compétences, de leur qualités. La personne n’a plus confiance en elle , elle n’arrive pas à se ressaisir et elle est irritable. Très vite, l’épuisement émotionnel vient s’ajouter à l’épuisement physique.
Le burn-out « est un processus, et non un état ».

Facteur de risque

L’épuisement professionnel étant une conséquence du stress au travail, on retrouve parmi les causes du burn-out des facteurs de stress. Différentes études ont spécifiquement permis de souligner le rôle des facteurs suivants :

  • Poste à responsabilités, les professionnels mentalement ou émotionnellement éprouvantes
  • Absence de soutien social de ces proches de ses collègues de son supérieur
  • Les personnes entretenant un rapport passionnel avec leur travail, qui manquent de recul vis à vis du travail.
  • Absence de reconnaissance du travail effectué
  • Manque d’autonomie et de participation aux prises de décision dans l’entreprise
  • Perte de sens du travail,
  • Surcharge de travail,
  • Sentiment de donner mais de ne pas recevoir 
  • Manque de clarté dans les objectifs
  • Facteurs individuels

Symptômes :

  • Fatigue extrême, refuge sans le sommeil
  • Douleur physique : maux de tête, de dos, tensions musculaires, problèmes de peau, trouble du sommeil (lié au temps de travail, exemple pendant le weekend et les vacances disparition des douleurs)
  • Démotivation, manque d’efficacité, implication minimale, absentéisme
  • Sentiment de vide, d’impuissance, perte de confiance en soi, irritabilité, pessimisme,pensées « noires »
  • Difficulté de concentration, indécision, difficultés à faire des opérations simples, altération de la qualité du travail…

Conséquences

La situation risque de se prolonger en dehors du travail , les symptômes s’installent ou s’aggravent, entraînant des problèmes de santé. C’est un important facteur de risque de maladies cardiovasculaires, de diabète mais aussi d’obésité. Le stress peu causer des problème de sommeil, d’alimentation, désordre hormonaux. Les risques d’accidents du travail et de troubles musculo squelettiques sont plus important. La personne risque de s’isoler socialement.
Le risque le plus important est la dépression. Les troubles anxieux sont également plus fréquents en cas de situations stressantes prolongées. Il arrive parfois que des dépressions sévères évoluent vers des tendances suicidaires.

Solutions

1. Prévention au travail 

Il faut favoriser le travail en équipe et valoriser le travail des salariés. Il ne faut pas que le salarié s’isole et rompre le silence en partageant sa souffrance avec ses collègues.
Engager un dialogue avec sa hiérarchie. 
Réorganiser sa manière de travailler  et s’octroyer des moments de pause.
Pour les entreprises il faut repérer les risques par exemple en cas de nombreuses absences du salarié, d’ irritabilité de sa part, détérioration de son travail fourni. Le médecin du travail peut repérer des éventuelles symptômes. Mise en place de groupes d’échanges sur les pratiques professionnelles.

2. A la maison 

Il faut se déconnecter, prendre du temps pour soi.
Faire de l’exercice régulièrement ; le sport est un traitement efficace pour lutter contre l’anxiété. Le Yoga et l’aérobic sont des méthodes particulièrement apaisantes.
Faire attention à son temps de sommeil ; le manque de sommeil peut exacerber l’anxiété.
Mangez sainement ; Bien manger aide à lutter contre l’anxiété et le stress.
Faire de la méditation ; de nombreux types de méditations ont montrés leur efficacité pour réduire le stress. Cela permet d’acquérir le contrôle de son esprit et de percevoir les choses comme elles sont réellement.

La relaxation : les techniques de relaxation basées sur les projections et le contrôle de la respiration permettent de soulager l’anxiété.
Eviter l’alcool et la drogue, ne prendre aucune substance pour soulager votre anxiété. Elles ne feraient qu’empirer la situation et créeraient d’autres problèmes.
Eviter la caféine, ainsi que toutes les boissons basées sur la caféine à savoir le café, les sodas et le thé. La caféine peut augmenter le stress, provoquer des insomnies et même engendrer des crises de panique.
Passer autant de temps que possible avec les gens avec qui vous vous sentez bien et qui vous apportent un soutien émotionnel. Plus il y a de soutien de la part de votre famille ou vos amis, moins on sera vulnérable au stress et à l’anxiété. Ne pas hésiter à consulter.

Plus d’info ici 

Laisser un commentaire