L’information médicale et les dossiers informatisés


La communication soignant-soigné est au cœur des questionnements du système de soin. L’information médicale en fait partie. Nous allons voir par l’intermédiaire de deux parties ce qu’est l’info médicale et comment elle est encadrée.
Caractere de l’information

– Préventif (avertissement, données explicatives)
– Explicatif (évolution maladie, présentation pathologie, conséquences)
– Sur le traitement (diagnostic, effets secondaires, durée, difficulté)
– Conséquences (en cas de non traitement, risques qu’il peut y avoir, bienfait du traitement)
– Englobe : l’Avant – Le Pendant – L’Après

Droit du malade et devoir du soignant

Médecin : devoir prévention, information
– Recherches : personnes qui s’y exposent = obligation de les informer
– Permet de responsabiliser le patient = don du sang, d’organes, prévention= adoption de gestes favorables à la santé
– De se préparer psychologiquement = très important chez l’enfant par explication

Conclusion :

Ouverture Respect choix patient en cas de refus après l’avoir informé.

Informatiser les dossiers médicaux des patients

 

Introduction:

Le dossier médical personnel (connu aussi sous le sigle DMP) est un projet public lancé par le ministère français de la Santé visant à ce que chaque Français dispose d’un dossier médical informatisé reprenant tout son passé et son actualité médicale et a pour but de mettre à disposition des médecins, avec l’accord préalable du patient, des informations médicales (antécédents médicaux, résultats de laboratoire d’analyses, imagerie, traitements en cours) en provenance d’autres médecins (généralistes, spécialistes ou hospitaliers) définissant un profil médical de chaque patient.

Inconvénients:

– sécurisation des accès: porte atteinte à la confidentialité de données
– Difficulté de rentrer dans ce nouveau dispositif
– Ne remplace pas le dossier médical professionnel
– Usage trop partiel du dossier informatisé
– le patient avant l’annonce de sa maladie peut consulter son DMP: choc

Avantages:

– fournit au médecin traitant l’information la plus complète pour qu’il puisse proposer le traitement ou les examens les plus adaptés et également d’éviter des redondances inutiles d’examens ou de prescriptions
– pour le patient : une meilleure qualité des soins, puisque chaque intervenant médical pourra connaître exactement les antécédents du patient ; meilleur diagnostic, meilleure adaptation du traitement, moins d’interactions médicamenteuses
– pour le soignant : une gestion plus simple de l’archivage. C’est notamment vrai pour les hôpitaux qui devaient stocker de nombreux dossiers de patients de passage et à qui il était reproché de ne pas chercher dans l’urgence un antécédent
– pour les finances publiques : moins d’examens et d’ordonnances en doublons, moins d’archives, donc moins de dépenses
– Le patient peut ajouter dans son DMP toute information qu’il juge utile de porter à la connaissance des professionnels de santé (allergies à certains médicaments)
– Il a aussi la possibilité de supprimer tel ou tel document quand il le souhaite.
– le patient est mieux informé

Conclusion :

Même si le DMP présente des inconvénients concernant notamment la sécurisation des données, il présente néanmoins de multiples avantages. Parmi ceux-ci, pour le patient: une connaissance de ses antécédents et donc pas d’interactions médicamenteuses; pour le personnel soignant, une meilleure gestion des données notamment en milieu hospitalier et pour l’Etat puisque diminue les coûts. Mais, est-ce vraiment une façon d’alléger les coûts, puisque chaque personnel soignant devra posséder un ordinateur?

Laisser un commentaire