La vaccination


Définition 

La vaccination est un moyen de prévention indispensable contre certaines maladies infectieuses. Son bénéfice est double : elle permet de se protéger mais aussi de protéger les autres, notamment les personnes les plus fragiles comme les nouveau-nés, les femmes enceintes ou encore les personnes âgées. Par exemple la vaccination de l’entourage contre la coqueluche et la rougeole assurent une protection des nourrissons en attendant qu’ils puissent être vaccinés en totalité.
En protégeant efficacement et parfois toute la vie, elle joue un rôle primordial dans la lutte contre les maladies infectieuses. Par l’augmentation du taux de couverture vaccinale, (proportion de personnes vaccinées dans la population), il est en effet possible de contrôler une maladie : on réduit sa transmission et on réduit le risque d’épidémie ; certaines maladies peuvent être éliminées voire éradiquées.

Principe de la vaccination 

Il consiste à injecter dans le corps un microbe (virus ou bactérie, toxine), sous une forme inoffensive mais stimulant la réponse immunitaire de l’organisme. L’agent est reconnu étranger par le corps, il n’entraîne pas la maladie mais fabrique des anticorps.
Le système immunitaire disposant d’une forme de mémoire,  si l ‘individu vacciné rentre de nouveau en contact avec le microbe,  son système immunitaire répond. Il produit des anticorps activés par le vaccin et spécialement dirigés contre lui.

Type de vaccins 

  1. Vaccins avec un agents infectieux inactivé

Ils contiennent des agents infectieux (ou une toxine produite par ceux-ci) qui ont été tués grâce à un produit chimique ou par la chaleur. Ils sont donc totalement inoffensifs, mais reste capables de susciter une réponse du système immunitaire.  

Le vaccin injectable contre la poliomyélite, les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, lacoqueluche, l’Haemophilus influenza de type b, l’hépatite A, l’hépatite B, le pneumocoque, la grippe, l’encéphalite à tiques d’Europe centrale, l’encéphalite japonaise, et la méningite à méningocoques (A, C, W, Y) sont des vaccins inactivés.

Le recours à des adjuvants pour augmenter leur efficacité peut cependant poser des problèmes de tolérance.

2. Les vaccins vivants atténués

Ils contiennent un agent infectieux vivant. Les agents infectieux sont multipliés en laboratoire jusqu’à ce qu’ils perdent naturellement ou artificiellement, par mutation, leur caractère pathogène, de manière à ce que son administration n’entraîne pas de maladie (ou une maladie très bénigne).

Toutefois, par précaution, ces vaccins sont contre indiqués chez la femme enceinte et chez les personnes immunodéprimées. Les vaccins contre la rougeole, les oreillons, la rubéole, la fièvre jaune et le vaccin oral contre la fièvre typhoïde sont des vaccins vivants atténués.

Vaccination obligatoire

  • contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP) ;
  • contre la fièvre jaune (infection due à un virus transmis par des moustiques) pour les résidant et ceux qui séjourne en Guyane. 

Vaccination recommandée 

  •  Coqueluche
  •  Hépatite B
  •  Infections à Haemophilus influenza B
  •  Infections invasives à méningocoque du sérogroupe C
  •  Infections à pneumocoque
  •  Oreillons
  •  Rougeole
  •  Rubéole

Vaccination non obligatoire 

  • Grippe saisonnière
  • Hépatite A
  • Infection à papillomavirus humains (HPV)
  • Tuberculose
  • Varicelle
Calendrier INPES

Calendrier 2016 INPES

Avantages 

  •  Sauve des vies.
  • Éradique ou fait reculer des maladies.
  • Permet à des personnes des PED de se protéger contre les maladies qui touchent leur pays. 
  • C’est un acte simple, rapide et gratuit.
  • Les vaccins sont élaborés dans des mesures strictes pour garantir une grande fiabilité et une efficacité .
  • C’est un moyen de protéger les autres en évitant de propager la maladie, évitant ainsi des épidémies voire des pandémies.
  • Elle permet donc de faire des économies de santé qui seraient plus élevées en cas de propagation des maladies.

Inconvénients

  • L’efficacité réelle du vaccin contre l’éradication des maladies est exagéré, car ça dépend aussi d’autres facteurs et non du vaccin seul.
  • Il existe des effets secondaires graves voire mortels, on observe aussi des réactions allergiques.
  • La composition du vaccin lui-même serait en cause car on y ajoute des substances toxiques (aluminium, mercure).
  • Le recours à la vaccination systématique à pour effet d’amoindrir les défenses immunitaires naturelles de la population en augmentant les risques de complication en cas de contact avec d’autres maladies

2 commentaires sur “La vaccination

✎ Laissez un commentaire
    • Chez les enfants nés à partir du 1er janvier 2018 les vaccins qui sont obligatoires sont ceux qui les protègent des maladies suivantes :

      Coqueluche
      Diphtérie
      Haemophilus influenzae b
      Hépatite B
      Méningocoque C
      Pneumocoque
      Rougeole
      Polyomyélite
      Oreillons
      Rubéole
      Tétanos


Laisser un commentaire