L’allaitement maternel et artificiel


allaitement

L’allaitement maternel est le mode d’alimentation le plus adapté aux besoins de l’enfant. En effet, le corps de la femme fabrique lui même l’aliment complet pour nourrir son enfant. L’OMS recommande vivement l’allaitement au sein exclusif pendant les six premiers mois suivant la naissance.
– l’allaitement au sein doit commencer dans l’heure suivant la naissance;
– l’enfant doit être allaité «à la demande», aussi souvent qu’il le désire, nuit et jour;
– les biberons ou les tétines sont à éviter.

Avantages pour le bébé :

  • Lait facilement digéré
  • Apport idéal en nutriment
  • Protection contre les infections, en stimulant le système immunitaire
  • Protection contre les allergies
  • Prévention contre le diabète et l’obésité
  • Création d’un lien sécurisant avec la mère.
  • Nourris avec un aliment élaboré par un humain pour un humain

Avantages pour la maman :

  • Limite la fatigue car c’est inutile de se lever la nuit pour préparer un biberon si l’on est installé en conséquence, avec le bébé à portée de main (de sein). On se repose en même temps que bébé tète.
  • Aide à retrouver son poids initial.
  • Le corps récupère plus et se remet plus facilement du « traumatisme  » de l’accouchement
  • Arme anti baby blues: L’augmentation de la production d’endorphines (hormone du bien être) donne à l’allaitement un effet anti-dépresseur.
  • Cela est pratique et économique. Rien à acheter, ni à stériliser et le lait est naturellement à la température idéale.

Les inconvénients pour maman :

  • Allaiter exige une présence aux heures de tétée. Cela est particulièrement contraignant lorsque bébé ne fait pas encore ses nuits.
  • Pendant les trois premières semaines, la mère et l’enfant apprennent les gestes. Le lait est trop ou pas assez abondant. Cette période transitoire est plus ou moins bien vécue.
  • Pour les femmes qui  n’ont pas été bien conseillés dès le départ peuvent ressentir des douleurs aux seins ou avoir des crevasses et ça peut devenir stressant.
  • Certaines femmes vivent mal le fait de dénuder leur poitrine devant des personnes étrangères à leur intimité.
  • Sans protection sur les seins, les montées de lait peuvent marquer les vêtements.
  • Vous devez éviter l’alcool et certains aliments.
  • Le moment du sevrage peut être mal vécu, par la mère et par l’enfant.
  • Enfin, de nombreux traitements sont interdits pendant l’allaitement.

Les inconvénients pour papa :

  • À moins de participer autrement à la vie de bébé, le papa peut se sentir exclu du duo mère-enfant.

L’allaitement maternel n’a rien d’obligatoire, il ne peut être suivi dans certains cas :

– Maladie 
– Traitement a suivre.
– Ou choix personnel.

Le biberon :

Les avantages de ce moyen :

  • La maman n’a pas besoin d’être tout le temps présente, elle peut déléguer la nuit .
  • Elle peut être plus libre.
  • Elle peut surveiller la quantité.

Pour bébé :

  • La recherche progresse continuellement et la qualité des préparations pour biberon ne cesse de s’améliorer.

Pour papa :

  • C’est l’occasion de partager des moments en tête-à-tête avec son bébé.

Les inconvénients de l’allaitement au biberon :

Pour bébé :

  • Le lait artificiel est de qualité moindre et il se digère moins facilement.
  • Il y a risque d’infections pour le bébé en cas de mauvaise stérilisation.
  • Risque d’allergie car le lait de vache n’est, à la base, pas fait pour nourrir l’homme

Pour les parents :

  • L’allaitement artificiel engage des frais (biberons, tétines, stérilisateur et lait).
  • Il nécessite la stérilisation du matériel.
  • Chaque déplacement implique d’embarquer le nécessaire aux repas de bébé.
  • Il faut toujours avec une boite de lait à disposition
  • Il est parfois nécessaire de jongler entre différent lait : anti régurgitation, pauvre en lactose, plus épais, plus digeste …

1 commentaire sur “L’allaitement maternel et artificiel

✎ Laissez un commentaire
  1. Bonjour,

    Cela serait bien de mettre a jour la fiche
    En effet vu que l’AP a un grand rôle dans l’allaitement surtout en maternité, avoir les bonnes infos seraient utiles
    Plusieurs points me paraissent important a souligner
    1) l’allaitement n’est pas contraignant même si le bébé ne fait pas ses nuit. D’ailleurs les nuits d’un bébé/enfant ne sont pas acquises avant 3 ans qu’il soit allaité ou non. L’hormone prolactine a un pic dans la nuit d’ou les tétées nocturnes (ces tétées nocturnes permettent a bébé de grandir et de grossir )
    2) pas besoin d’être présent aux heures de tétée surtout quand la mère reprend le travail, elle peut tirer son lait et donner son lait a bébé pendant les heures de garde. D’ailleurs le tire allaitement existe (bébés préma ou si la mére n’est pas a l’aise d’avoir le bébé au sein etc)
    3) le lait trop ou pas assez abondant il faudrait développer
    Lait trop abondant = hyper lactation (ou REF) ) .Infomer la mère qu’elle peut donner au lactarium par ex. Sinon des solutions existent pour « diminuer » la production.
    Le lait pas assez abondant n’existe que si la mise au sein n’est pas adéquat. A vérifier donc les mises au sein par une consultante en lactation ibclc (ou par l’AP si elle a assez de connaissance en allaitement), de plus les crevasses font partie d’une mise au sein inadéquat et dune baisse de lactation si la cause des crevasses n’est pas trouvé
    4) l’alcool n’est pas interdit ( cf dr Newman). bien sur alcool avec modération et le mieux c’est de ne pas boire mais ce n’est pas interdit
    5) aucune restriction alimentaire (sauf si le bébé présente des symptômes d’inconfort et/ou d’allergie lorsque la maman mange un aliment en particulier que bébé ne supporte pas)
    6) les traitements et médicaments sont pratiquement tous compatibles avec l’allaitement (voir le site lecrat, elactancia, le centre de pharmacovigilance)
    7) sauf si SIDA ou galactosemie du nourrisson, aucune maladie n’interdit l’allaitement. une hypoplasie mammaire, une chirurgie mammaire (où les canaux lactifères ont été sectionnés), peuvent avoir en revanche un impact sur la capacité a allaiter. (une consultante en lactation ibclc peut trouver des solutions)
    8) pour le papa, il serait plus judicieux de ne pas mettre que c’est un inconvénient pour lui et qu’il peut se sentir exclu. La relation papa/bébé ne passe pas QUE par la nourriture. Il peut changer bébé, le câliner, lui faire prendre le bain etc … papa peut aussi épauler maman lors de la mise au sein

    Nathalie.
    Etudiante Prepa au concours d’AP et lact’aidante de l’association l’allaitement tout un art
    Plus d’info : https://www.allaitement-toutunart.org/


Laisser un commentaire