Le handicap


Définitions

1. Selon l’OMS 

Constitue un handicap, au sens de la présente loi, toute limitation d’activité ou restriction de participation à la vie en société subie dans son environnement par une personne en raison d’une altération substantielle, durable ou définitive d’une ou plusieurs fonctions physiques, sensorielles, mentales, cognitives ou psychiques, d’un polyhandicap ou d’un trouble de santé invalidant

2. L’évaluation du handicap

  • La déficience : atteinte +/- importante d’une ou plusieurs fonction(s) de l’organisme : mentale (débilité), anatomique (paralysie), sensorielle (cécité)
  • L’incapacité : inaptitude à faire une activité (parler, marcher, s’habiller, …)
  • Le désavantage : retentissement culturel, économique et social de la déficience ou de l’incapacité > désavantage par rapport aux autres (aller au ciné, faire des études)

Les différents types de handicap

 ➡ Handicap physique
 ➡ Moteur : paralysie, amputation
 ➡ Sensoriel et relationnel : déficience visuelle, trouble du langage
 ➡ Dû à un trouble de la santé invalidant : insuffisance cardiaque
 ➡ Handicap mental : arriération, débilité
 ➡ Combinaison de plusieurs handicaps, polyhandicaps : surdité + cécité

Les principales causes de handicap

1. Handicaps congénitaux (acquis à la naissance)

  • Liés à une maladie héréditaire
  • Liés à la grossesse (malformation)
  • Liés à l’accouchement (prématurité)

2. Handicaps acquis

  •  Accidents de la circulation, de la vie courante, du travail, …
  •  Maladies : cardio-vasculaires, mentales, rhumatologiques (polyarthrite)

Les problèmes

1. L’augmentation du nombre de handicapés lourds

  • Augmentation de l’espérance de vie et de la dépendance
  •  Accident de la route
  •  Maladies chroniques (cancer, sida)

2. Une cause majeure d’exclusion

  •  Attitudes sociales négatives : fuite, évitement, rejet, intolérance, la personne handicapée est perçue comme différente des autres.
  •  Problèmes de scolarisation:
    • 20 000 enfants ne sont pas encore scolarisé
    •  Intégration scolaire trop rare, surtout dans l’enseignement secondaire et universitaire à cause d’une accessibilité insuffisante, un manque de moyens et de personnels.
    • Le nombre d’enfant scolarisé à l’hopital ou dans un établissement médico social stagne
    • Manque d’AVS
    • Répartition inégale des établissements spécialisés (rupture familiale à cause de l’éloignement)
  •  Problèmes d’accès à l’emploi :
    • Possibilité d’emplois restreinte
    • Discrimination à l’embauche
    •  Manque fréquent de qualification
    •  Manque de CAT / ESAT (service d’aide par le travail)
    •  Emplois souvent précaires
    •  Taux de chômage plus élevé 21 %
  • Problèmes d’accessibilité aux lieux publics et transports, 12 ans après la loi il reste du travail à faire.
  • Problèmes d’hébergement pour les plus dépendants
  • Problèmes financiers : Augmentation des dépenses publiques lié au handicap, elle est causée par l’augmentation du nombre de personnes en situation d’handicap ( augmentation espérance de vie, maladies chroniques lourdes..).Mais aussi par l’augmentation des bénéficiaires de l’AAH (allocation adulte handicapé).
  • Manque de places pour les handicapé mentaux, 7000 personnes handicapés sont aujourd’hui accueillies en Belgique faute de place en France. Ce qui pose le problème de l’éloignement. La qualité désastreuse des établissement à but lucratif  qui est souvent à déplorer ( contention, manque de surveillance,..)

Les solutions :

1. La prévention des handicaps congénitaux

  •  Examen prénuptial obligatoire avant de se marier
  •  Vaccination contre la rubéole (malformation)
  •  Surveillance de la grossesse : 7 examens prénataux entrant dans le cadre de la PMI
  •  Congé de maternité (16 semaines mini) permettant de lutter contre la prématurité
  •  Accouchement sécurisé
  •  Suivi médical de l’enfant -0-6 ans) dans le cadre de la PMI : 20 examens post natals
  • Dépistage de certaines maladies à la naissance
  • Diagnostic prénatal chez la femme enceinte qui présente des risques.

2.  Le droit à la scolarisation

  • Scolarisation en milieu ordinaire : La loi de 2013 proclame une inclusion de tous les enfants en sans aucune discrimination. Elle peut se faire dans une classe « normale » ou une classe spéciale. Elle est vraiment bénéfique pour l’enfant car il a le statut de tout les enfants, il progresse en se sentant valorisé, on croit en ses capacités. Il va acquérir des notions de bases scolaires.
    Pour les autres enfants cette expérience leur permet d’être tolérant, de comprendre la « différence ». Pour les enseignants c’est de rendre accessible leur éducation et évaluation à tous, de faire en sorte que chacun puisse réussir et non plus sur la sélection. Pour les parents, c’est un espoir, leur enfant est accepté comme tout autre enfant, il n’est pas exclus.
  • Solutions alternatives : les établissements spécialisés délivrant un enseignement adapté : IME (élèves déficients intellectuels), institut d’éducation motrice pour les enfants dont l’autonomie est très restreinte.
    Ils travaillent en collaboration avec l’éducation nationale.
  • Le plan Handiscol : augmentation du nombre d’AVS au service des enfants handicapés, augmentation du nombre de classes et de structures adaptées
  • Projet personnel de scolarisation qui évalue les compétences et les besoins des enfants pour proposer aux parents une orientation.
  • Meilleure formation des enseignants.
  • Création de poste d’AVS.
  • Ouverture de place en Ulis et en lycée professionnel.

3. Le droit au travail

  • Obligation d’embaucher 6% de personnes handicapées pour les entreprises de + de 20 salariés
  •  Loi sur l’égalité des chances de 2005 affirmant le principe de non discrimination à l’embauche
  • Sanctions financières si les entreprises ne respectent pas la loi
  • Aides à l’embauche
  • L’emploi en milieu ordinaire doit être privilégié. Cependant les travailleurs souffrant de handicaps trop lourds peuvent travailler en CAT/ESAT (rythmes et exigences – importants)
  • Emploi accessible par aménagement des honoraires mais aussi des conditions de travail.
  • Relèvement du niveau de qualification afin d’adapter leurs compétentes au seins des entreprises
  • Subvention aux auto entrepreneurs en situation d’handicap.

4. Le droit au logement

  •  Foyers de vie : destinés aux handicapés non autonomes nécessitant un soutien médico social éducatif
  •  Foyers d’hébergement : destinés aux handicapés ayant une activité professionnelle le soir et le weeekend.
  •  Maintien à domicile : développement des activités d’auxiliaires de vie favorisant l’autonomie, allocation logement mais aussi services ménagers.

5. Le droit à l’accessibilité

Tout obstacle au cheminement des personnes handicapés doit être supprimé.
Aménagement des rues piétonnes, des trottoirs larges et abaissés au niveau du passage piéton, mise en place de feu « parlant », transports en commun accessibles…

6. Droit aux soins

  • L’assurance maladie prend en charge intégralement les dépenses de soins
  • Les services d’éducation spéciale et de soins à domicile dispensent une prise en charge globale des soins, d’éducation.
  • Les maisons d’accueil spécialisé ( Mas) sont destinés aux adultes gravement handicapés nécessitant des soins en continu.

7.  Les ressources des handicapés et de leur famille

➡ L’allocation d’éducation de l’enfant handicapé
➡ L’allocation aux adultes handicapés AAH
➡ Une prestation de compensation peut aider à financer les surcoût liés au handicap
➡ Ressources des travailleurs handicapés : son salaire ne peut pas être en dessous du Smic.
➡  Accés à la CMU

8. Discrimination

  • Possibilité de saisir les défenseurs des droits en cas de discrimination
  • Action de l’Agefiph : campagne de sensibilisation et de communication dans les médias.

3 commentaires sur “Le handicap

✎ Laissez un commentaire
  1. Bonjour. J’au un peu de mal avec le terme ‘débilité ‘ pour le handicap mental. Je ne pense pas que ce mot a sa place ici on peut plus dire retard mental = déficience intellectuelle. ..


  2. Franchement merci infiniment pour ce blog, qui m’a été utile pour mon oral du 25 mars . je eu un 19 mais malheureusement je suis sur liste complémentaire mais je croise les doigts pour être admise


Laisser un commentaire