L’enfant roi


L’enfant-roi  revendique et se plaint constamment, refuse d’aider, a besoin de capter l’attention et de se faire remarquer, est intolérant aux frustrations, est agressif et manque de socialisation. 

Causes 

Les parents ayant subit une éducation trop stricte ont décidés de ne pas reproduire ce schéma.
Le désir d’enfant, avant la question de vouloir ou non un enfant ne se posait pas mais avec l’apparition des méthodes contraceptives et du droit à l’avortement, on a pu alors choisir, décider du moment. L’enfant est à présent le résultat d’une décision mûrement réfléchi, il est voulu et même ardemment désiré et on lui cède plus facilement. Ce phénomène est accentué lors de grossesses compliquées ou de recours à la procréation médicalement assistée. Plus l’enfant est difficile à avoir, plus il est attendu et plus il est choyé. 

Lors de divorce, de séparation, lors d’un changement, les enfants souffrent et les parents le savent. La culpabilité les pousse à modifier leur comportement. Ce qui était interdit, pas accepter le devient si cela peut apaiser la peine de l’enfant. L’autorité laisse place au plaisir, de peur de ne plus être aimé. 

Le travail, l’école, les loisirs, les parents passant moins de temps avec les enfants ne veulent pas être autoritaire le peu de temps qu’ils passent avec leur enfant.

Les conséquences

L’enfant est dépourvu de limite, il se met souvent en colère car il ne comprend pas le refus.
L’enfant sera de plus en plus exigeant et va donc développer certains comportements: agressivité, agitation, problèmes de sommeil et ou la frustration. Il attire ainsi l’ attention et le soutien sur lui.
Plus tard, à l’adolescence cela risque de poser problème car on ne pourra rien lui interdire, il ne respectera aucun schéma éducatif ce qui peut amener des conduites à risques et des problèmes scolaires.
Cela peut provoquer des problèmes dans le cercle social car l’enfant, l’adolescent n’arrive pas à s’intégrer dans la société car il ne comprend les règles et les normes établies en dehors du schéma familial.

Les solutions

Dès le plus jeune age, l’enfant cherche à satisfaire son « moi » il fait donc l’expérience de la toute puissance, c’est à l’adulte de le cadrer et de fixer des limites. Il faut conseiller les parents et les encourager à faire un travail éducatif, à poser des limites.
Le « non » lui permet de grandir, les limites le sécurisent et lui permettent d’avoir confiance en l’adulte.
Un enfant qui s’oppose sans obtenir de résistance et de confrontation est un enfant qui ne saura pas qui il est qui vivra et sans interdits. L’enfant recherche la sécurité, chose que lui procure un cadre et des limites posés par son entourage, s’il y en a pas l’enfant peut se sentir rejeté.
Fixer des horaires, des règles a respecter, c’est le préparer à la vie en société.

Conclusion :

Il faut réussir à trouver un équilibre entre l’autorité et la permission. L’auxiliaire de puériculture peut aider les parents à trouver cet équilibre en les conseillant , encourageant , dirigeant dans leur éducation pour garantir le bien être de l’enfant.

Laisser un commentaire