Santé dans les PED


Profil sanitaire des pays en développement 

  • espérance de vie : basse 68 ans en moyenne
  • taux de mortalité infantile : très élevé (60‰)
  • taux de mortalité générale : important malgré la jeunesse de la population
  •  mortalité maternelle : 1100 pour 100 000 naissances vivantes en Afrique de l’Ouest

Causes de morbidité et mortalité

  •  Malnutrition et sous-nutrition : à l’origine de décès, de maladies de carence, d’une sensibilité aux infections et de handicaps physiques et mentaux
  • Maladies transmissibles : pneumopathies et diarrhées (5 millions de personnes par an), sida, tuberculose, paludisme (3 millions par an)…
  • « maladies nouvelles » : obésité et MCV liées à l’urbanisation, cancers dus au tabac
  • Catastrophes naturelles et conflits armés

 Cause de cet état sanitaire

Pauvreté : 1.3 milliard d’individus vivent avec moins d’un dollar par jour.
• Conséquences générales : malnutrition, manque d’eau potable, manque de moyen d’information, absence d’infrastructures
• Conséquences sanitaires directes : médicaments trop coûteux pour être importés, peu de personnels spécialisés et d’équipements, exode rural avec formation de taudis en périphérie des grandes villes = conditions d’hygiène générale catastrophique !
Données politiques :
• Gouvernements souvent peu démocratiques voire corrompus d’où un accès aux soins et à l’aide humanitaire qui reste réservé à certain + financement insuffisant du secteur santé et protection sociale
• Commerce mondial injuste : douanes…
Données géographiques et climatiques : pénurie d’eau, catastrophes naturelles, pauvreté des sols aggravée par la déforestation et les technique d’irrigation
Données démographiques : la population devrait augmenter (particulièrement en Afrique).
Données culturelles : femmes (ou certaines catégories sociales) inférieures, pratiques favorisant la propagation des maladies infectieuses, résignation devant la maladie.

Les réponses

1. Dates

Depuis 1945 : pays riches mobilisés pour aider les pays les plus pauvres à se développer grâce à des efforts budgétaires.
2000 : la communauté internationale s’est fixé 8 « Objectifs du millénaire pour le développement » à atteindre d’ici 2015 :
• Diminution de moitié de l’extrême pauvreté et de la faim
• Réduction de la mortalité maternelle et infantile
• Accès à l’éducation
• Egalité des sexes
• Arrêt de la progression du sida et du paludisme
• Développement durable
• Mise en place d’un partenariat pour le développement
En 2001 et 2003 : Accords signés par les pays membres de l’OMC ce qui a permis aux PED d’accéder aux médicaments génériques

2.  Acteurs

Les organisations gouvernementales (issues de l’ONU)
• OMS : met en place des soins de santé primaires
• Unicef : lutte contre la mortalité infantile
• FAO (Food American Organisation) : aide alimentaire et aide à l’agriculture
• Unesco : maintien de la paix par ces trois leviers (éducation, science et culture) essentiels du développement
• Aides multilatérales…

Les ONG
• Croix-Rouge : action sociale et médico-sociale, actions d’urgence
• Médecins Sans Frontières : apport de soins et témoignages
• Médecins du Monde, Handicap International…

Charity business : des milliardaires, des stars, des hommes politiques donnent une partie de leur fortune et se servent de leurs relations pour financer des actions humanitaires.

3. L’aide à la santé

Lutte contre la malnutrition : aide alimentaire, aide à l’agriculture et instauration d’un commerce plus juste. Mais la sécurité alimentaire mondiale reste suspendue à la volatilité des denrées alimentaires de base (augmentation de la demande…)
Lutte contre les maladies infectieuses : accès à l’eau potable, à l’éducation maternelle et mise en place de programmes de vaccination
Accès aux soins : accès aux médicaments, formation de personnel de santé, construction d’hôpitaux et de centres de santé. Mise en œuvre de soins de santé primaires en zone rurale (permet d’améliorer l’état de santé de la population à un moindre coût puisque l’agent de santé est bénévole)
Aide au développement : construction de routes, d’écoles, de sources d’énergie…
Aide à l’installation de gouvernements démocratiques : indispensable pour éviter que les fonds soient mal utilisés ou se perdent

4. Les reproches formulés à son encontre :

– rend les pays dépendants
– manque de transparence
– manque de cohérence (commerce inéquitable)
– est souvent inefficace (gaspillage, détournements, mauvaise coordination)
– est parfois guidée par des intérêts politiques ou économiques…

Laisser un commentaire