Les troubles mentaux


Définition

Ce sont des troubles de l’affectivité et/ou du comportement social.

Les différents troubles mentaux

1. Les troubles névrotiques 

Trouble du comportement dont le patient est la plupart du temps conscient et qui s’applique par l’existence d’un conflit : état dépressif persistant, mal être, angoisse persistante.

2. Les troubles psychotiques

Trouble caractérisé par la perte de contact avec la réalité. Le malade n’a pas conscience de son état. Ex : schizophrénie, paranoïa, autisme, boulimie/anorexie,..

3. Suicide – Tentative de suicide

Acte de se donner volontairement la mort

4. Les troubles mentaux d’origine organique

Ils correspondent à une atteinte du fonctionnement du cerveau lié à un traumatisme, à une maladie infectieuse, ou dégénérative. On en rapproche les troubles psychosomatiques qui correspondent à l’expression organique d’un trouble psychique. (eczéma causé par le stress)

Les causes

1. Chez l’enfant ou l’adolescent

  • Problèmes familiaux : carences éducatives et/ou affectives, violences physiques
  • L’adolescence = âge charnière avec transformation physique, deuil de l’enfance
  • La pression ou les difficultés scolaires

2. Chez l’adulte

  • Difficultés financières (chômage – surendettement)
  • Isolement social (divorce, départ des enfants, décès du conjoint)
  • Consommation d’alcool et de stupéfiants
  • Conditions de travail stressantes
  • Rythme de vie accéléré
  • Maladies graves : sida – cancer, la vieillesse peut générer une dépression, perte d’autonomie, dépendance, solitude, dégradation physique…

Les problèmes

  1. L’augmentation de la morbidité liée aux troubles mentaux
  • De plus en plus de personnes présentent des troubles psychiques : dépression, troubles alimentaires, …
  • De nouvelles formes de souffrance psychiques apparaissent chez les adolescents (scarification, jeux dangereux)
  • Plusieurs études révélent l’ampleur de la souffrance au travail et ses causes

2.  L’importance des suicides

  • La France est dans le peloton des pays européens ou le taux de suicides est élevé ( le taux de suicide du travail est en augmentation)
  • La mortalité par suicide reste la première cause de mortalité chez le 25-34 ans et la deuxième chez les 15-24 ans
  • Les hommes représentent les 3/4 des victimes
  • C’est dans l’ouest et dans le nord qu’on se suicide le plus (Nord Pas de Calais, Bretagne..)

3. Incidences sociales

  • Un coût élevé pour la Sécurité sociale
  • Perte de productivité pour les entreprises
  • Les accidents de la route dus aux psychotropes toujours à la hausse
  • La fréquence des comportements alcoolique, toxicomaniaque, délinquants ou criminels sont souvent lié à des troubles mentaux.

4. Un dispositif de prise en charge insuffisant

  • Réduction du nombre de lit qui cause un usage disproportionné des hospitalisations à temps complet avec saturation des capacités en hospitalisation complète ayant pour conséquence :
    • des admissions tardives et non programmée
    • l’absence de places en cas d’urgence
    • des malades qui ne peuvent pas être hospitalisés en dehors des périodes de crises, notamment des schizophrènes qui abandonné par les leurs fissent en prison ou dans la rue après un délit.
    • davantage de comportements violents
  • Des conditions d’hospitalisation parfois peu acceptables
  • Manque de CMP et de psychiatre libéraux
  • Trop grande médicalisation de la souffrance psychique
  • Accompagnement insuffisant des personnes atteintes d’autisme.

5. Attentes sécuritaires de la société

Causes : 

Ils subsistent une carence la prise en charge des détenus car il y a un manque de psychiatres et de services médico psychologiques dans les établissements. De plus le suivi judiciaire des criminels dangereux à la sortie de prison est insuffisant.

Les conséquences : 

Des réponses sécuritaires pas forcément adaptés et portant atteinte aux liberté individuelles (enfermement dans malades jugés dangereux, incarcération de plus en plus nombreuses de malades jugés pénalement responsables, demande de sortie des malades de moins en moins autorisé.)

La protection des majeurs incapables est pas vraiment bien encadré.
En effet le système s’ouvre de plus en plus à des personnes surendettés, alcooliques, toxicomanes qui auraient plutôt besoin d’un accompagnement social.Faute de personnel, les procédures ont souvent lieu dans l’urgence et la gestion des revenus du malade sous tutelle est très peu contrôlée.

Les solutions 

Plan de santé mentale et psychiatrie 2011-2015 et à venir le plan 2015-2020 

Ses objectifs 

  • Prévenir et réduire les ruptures au cours de la vie de la personne : permettre à toute personne d’accéder à la prévention, aux soins et aux accompagnements sociaux et médico-sociaux, de façon adaptée à ses besoins et à ceux de ses aidants.
  • Poursuivre et développer les programmes en faveur de la santé mentale : lutte contre l’isolement, le stress..
  • Améliorer l’accès des personnes aux soins psychiatriques et renforcer la continuité des soins crise/post crise
    • arrêt de la fermeture des lits de psychiatrie
    • Création de poste d’infirmiers ou de psychiatres
    • développement des alternatives à l’hospitalisation à temps complet
    • création de CMP
    • articulation de l’offre sanitaire, médico sociale pour une prise en charge globale du patient 
  • Meilleure prévention du suicide : prise en charge systématique, ouverture de lit infanto-juvénile et de maisons de l’adolescent pour les jeunes souffrant d’un mal être.Numéro « fil santé jeunesse » anonyme et gratuit
  • Lutter contre la surmédicalisation du mal-être et des difficultés d’ordre social et mieux adapter notamment la consommation de psychotropes
  • Lutter contre les discriminations, renforcer l’accessibilité pour les personnes en situation de handicap psychique
  • Repenser la sécurité en psychiatrie, à travers le fil conducteur de la bientraitance
  • Améliorer la formation des professionnels

Pour en savoir plus voici le plan en entier  plan 2011-2015


1 commentaire sur “Les troubles mentaux

✎ Laissez un commentaire

Laisser un commentaire